En quête de sensations

oeil avec colorimetrie

La couleur rimerait-elle avec émotion ? Notre jugement pour définir les teintes et les matières est-il si simple ?

L’interaction entre la couleur et la matière se joue souvent de nous. En fonction de leurs propriétés à réfléchir, absorber ou transmettre les rayonnements électromagnétiques de la lumière, la matière nous renvoie une couleur que nous percevons et jugeons agréable ou repoussante.

Cette appréciation est une affaire de pluri sensorialité : couleurs et matières se renforcent ou se contrarient dans l’image que nous en construisons : un jaune lumineux et « vibrant » nous apparaitra différemment si nous l’évaluons sur une surface lustrée, ou sur une matière mate et granuleuse. Un pourpre nous semblera d’autant plus « profond » (c’est-à-dire sombre) qu’il habillera une texture douce et dodue comme du velours, du feutre ou de la laine. Ne parlons-nous pas de bleus « électriques » ou bien de teintes douces (comme si nous les caressions)...Ainsi la perception que nous avons d’un produit est en quelque sorte une interprétation qui mélange vue et toucher.

DERNIERS POSTS

HAUT